Évènements
  1. Accueil
  2.  > 
  3. jardins
  4.  > 
  5. Rosiers Grimpants

Roses grimpantes

10 roses grimpantes

Difficile de choisir, car nous avons 129 Rosiers grimpants et lianes parmi la collection de roses parfumées du Rivau, labellisée par le CCCS (Conservatoire des collections Végétales Spécialisée )

Les lianes : on appelle rosiers lianes ou sarmenteux ceux qui dépassent 10mètres et sont donc extrêmement vigoureux. Ils nécessitent un grand jardin sinon ils vont tout engloutir sur leurs passages. Ils sont parfaits pour recouvrir une tonnelle et sont très utiles pour dissimuler un arbre mort de leur généreuse floraison ou cacher un élément inesthétique. Les sarmenteux peuvent aussi servir de couvre-sol s’ils ont un port rampant.
Les grimpants sont plus raisonnables : ils mesurent en moyenne 2, 50m. Les grimpants à floraison remontante sont particulièrement adaptés sur un mur, car leur floraison se renouvellera mieux que s’ils sont placés sur un support plus venté.

Ces lianes et grimpants ont l’immense avantage de donner une dimension verticale au jardin.

Ces rosiers grimpants ou lianes ne fleurissent pas tous en même temps en raison de leurs différentes familles d’origine.
Pour vous aider peut-être à choisir des rosiers grimpants aux floraisons échelonnées du mois de mai au mois de juillet, je vous propose mes favoris par ordre d’apparition de l’éclosion de leurs fleurs.

Aicha:
Ce rosier grimpant aux fleurs simples ( leurs corolles comportent une seule rangée de pétales) d’un jaune doux et aux longues étamines brunes est un des premiers à fleurir dès le 15 mai. Il a un parfum soutenu. À l’automne si l’on a gardé les fleurs, celles-ci se transforment en cynorhodons (les fruits des rosiers) noirs. Aicha grimpe jusqu’a 3 m et est donc parfait pour embellir une structure disgracieuse.

Leverkusen :
Autre rosier à la floraison précoce, ‘Leverkusen ‘, une des plus belles roses de Kordes (un obtenteur allemand )aux étamines jaune d’or et aux pétales frangées.. Ce rosier nous offre une floraison remontante : il peut refleurir jusqu'à 3 fois au cours de l’été. Sur le visuel ci-dessous, on voit ‘Aicha’ et ‘Leverkusen’ à l’assaut des potences de la Cage d’amour.

Ghyslaine de Féligonde :
Une semaine plus tard, la floraison du rosier grimpant ‘Ghyslaine de Féligonde’ a bien des attraits. La couleur de ses fleurs évolue du chamois au rose en finissant presque blanche. C’est ainsi qu’il offre des bouquets aux nuances variées puisque ce rosier d’environ 3m de hauteur dans sa version grimpante, fleurit en grappe. Son parfum musqué est très odorant. Autre point fort, ce rosier ancien à l’avantage de refleurir tout au long de l’été.

Crown Princess Margareta :
Très remontante, la rose anglaise de David Austin ‘Crown Princess Margareta ‘ a l’avantage de se garder facilement sous contrôle, car elle ne dépasse les 4 mètres . Elle est parfaite pour habiller un mur ou une pergola. La forme des fleurs abricot est appelée ‘en quartier’. (Les pétales se pressent les unes contre les autres à partir du centre de la fleur). Cette rose a un fort parfum de fruits.

Pierre de Ronsard
‘ Pierre de Ronsard ‘grimpant est une des préférées de notre public. Celui-ci apprécie ses fleurs en larges coupes pleines qui se dégradent du rose foncé au cœur jusqu'à l’ ivoire sur le bord de ses nombreuses pétales. Ce rosier pas trop extravagant par ses dimensions est vraiment désirable pour sa floraison extrêmement abondante, un atout en particulier pour les petits jardins. Un petit conseil : ‘Pierre de Ronsard’ se plaît sur un mur ensoleillé. Au Rivau sur un des vieux murs de la cour des communs, il se mesure avec son équivalent anglais : ‘The Generous Gardener’ , un rosier grimpant de la même catégorie qui atteint aussi 3mètres et émet un délicieux parfum. Ses nombreuses fleurs sont d’un rose un peu plus pâle que ‘Pierre de Ronsard’ et son feuillage est sans épines !

Burgundy rambler :
Les grimpants aux fleurs rouges sont très attractifs sur des structures en fer ou en bois et leurs floraisons me semblent plus en valeur sur des arceaux que palissées contre un mur ou alors sur un mur de brique. Au Rivau, sur les mûrs de tuffeau blanc, le contraste est trop fort et le soleil du Val de Loire ternit la couleur rouge. La floraison de ‘Burgundy rambler’ est très exubérante et tente de faire de l’ombre à un classique parmi les grimpants ‘Etoile de Hollande-‘. ‘Etoile de Hollande’ se couvre de très nombreuses fleurs rouge velouté aux parfums puissants. Tous deux sont de vrais remontants qui refleurissent tout au long de l’été.

Bobbie James :
Extraordinaire aussi les multiples bouquets du Rosier sarmenteux ‘Bobbie James’. Ses fleurs semi-doubles (on appelle ainsi les corolles qui se composent de 2 ou 3 rangées de pétales) ont des pétales immaculées doubles mises en valeur par des étamines d’or. ‘Bobbie James’ peut atteindre jusqu’ a 8 m de hauteur et est idéal pour garnir un vieil arbre ou comme sur le visuel photographié au Rivau, une pergola si elle est d’une certaine taille. Sa floraison spectaculaire, mais unique est suivie d’une innombrable fructification à l’automne.

Château du Rivau
Dans mon cœur aussi, le liane ‘Château du Rivau ‘. Ce cadeau d’ André Eve a scellé notre amitié. J’ai à cœur d’entretenir le souvenir de ce poète, amoureux des roses et père de nombre d’entre elles. ‘Château du Rivau’ escalade les hauts murs du château. Mais ‘Château du Rivau’ a l’avantage de pouvoir se conduire en rampant sur un talus dégarni ou encore sur des arceaux pour ombrager une allée. Ses très nombreuses fleurs blanches qui laissent voir les étamines dorées sont aussi suivies de pléthores de fruits rouges à l’automne.

-Ethel
Merveilleuses aussi les fleurs d’Ethel . Les boutons sont roses nacrés puis les fleurs éclosent blanches. ‘Ethel’, un autre sarmenteux vigoureux présente des grappes de petites fleurs de forme turbinée. Pointue et enroulée autour du cœur, cette forme de fleur rend les petits bouquets particulièrement gracieux.

Minnehaha :
Pour la fin de la saison : un autre chouchou ‘Minnehaha’. Ses longues tiges retombent en véritables cascades de la pergola qu’il recouvre presque entièrement. Ses fleurs doubles en grappe de couleur rose indien se teintent de doré à leur défloraison, offrant ainsi un attrait supplémentaire.

De très nombreux autres grimpants et lianes de la collection de roses du Rivau ont d’autres particularités, parfums, couleurs, feuilles odorantes qui les rendent irrésistibles. Ces lianes nécessitent un gros travail : leurs branches doivent être palissées en arcure pour favoriser leur floraison.
Le mur des douves se pare des la 3e semaine de mai d’une alternance de roses anciennes pourpres et blanches où leurs floraisons se disputent les faveurs de nos visiteurs.

rosiers