Découvrir
  1. Accueil
  2.  > 
  3. Découvrir
  4.  > 
  5. Art
  6.  > 
  7. Expo Temporaire
  8.  > 
  9. Pierre Ardouvin

Pierre Ardouvin

BIOGRAPHIE DE PIERRE ARDOUVIN

Pierre Ardouvin est un artiste plasticien français né en 1955 à Crest dans la Drôme. Il vit et travaille actuellement à Paris. Sa renommée lui a permis d’exposer dans des musées et galeries du monde entier, par exemple le Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne, le Palais de Tokyo à Paris, mais aussi la galerie Topaz Arts à New York ou le Museum 52 à Londres. Son œuvre Encore et Toujours, datée de 2009, fait partie de la collection permanente des jardins du Rivau ; Ardouvin a de plus participé à l’exposition « Le Beau, la Belle et la Bête » organisée pour la saison 2018 au Château. Il est représenté par les galeries Praz-Delavallade et Yoko Uhoda.

Pierre Ardouvin

"Pierre Ardouvin au château du Rivau

SES OEUVRES

L’artiste travaille principalement le format de l’installation et la création d’environnement. Ses travaux prennent également la forme de dessin, collage, assemblage. Depuis les années 90, son thème de prédilection est la société du spectacle. Il conçoit ses expositions comme des environnements immersifs et théâtralisés. Pour son exposition au Palais de Tokyo en 2003, l’artiste crée un chapiteau composé de filets éclairés par des spots de lumière. Cette œuvre évoque le cirque, la prison et la thématique de l’enfermement et de l’illusion. Pierre Ardouvin s’interroge sur des thèmes tels que les utopies, les rites populaires dans le contexte des industries culturelles, l’identité, le libéralisme. L’artiste se réapproprie les objets du quotidien, dans lesquels il recherche l’authenticité. Ses matériaux sont synthétiques et kitsch, il utilise des cartes postales, des animaux empaillés… Le travail de Pierre Ardouvin évoque la violence, la mélancolie et il met en avant la part sombre du monde. Dans celui-ci, l’artiste cherche à créer un récit autobiographique collectif.

OEUVRES AU RIVAU

L’œuvre intitulée « Face B » représente le miroir des conte de fées, qui malicieux, se jouent des héros des contes et ne disent pas toujours la vérité. Pierre Ardouvin présente un totem allégorique coiffé d’un masque à la tête de mort. A la fois grotesque et bienveillante, cette œuvre est surmontée d’une rose, de quoi rassurer les belles et les bêtes.
Galerie : Praz-Delavallade Paris/Bruxelles. Yoko Uhoda Liège