Découvrir
  1. Accueil
  2.  > 
  3. Découvrir
  4.  > 
  5. Art
  6.  > 
  7. Expo Temporaire
  8.  > 
  9. Giulia Andreani

Giulia Andreani

BIOGRAPHIE DE GIULIA ANDREANI

Giulia Andreani est une plasticienne italienne née à Venise en 1985. Elle vit et travaille aujourd’hui en Île-de-France. D’abord diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Venise en peinture, elle étudie par la suite l’Histoire de l’Art à la Sorbonne (Paris IV). Elle est pensionnaire à la Villa Médicis de Rome, issue de la promotion 2017-2018. L’artiste italienne a participé à de nombreuses expositions, y compris des expositions individuelles, qui ont essentiellement eu lieu en France et en Italie, mais également en-dehors de ces deux pays, par exemple à Athènes en Grèce ou Rio de Janeiro au Brésil.

SON OEUVRE DE GIULIA ANDREANI

Andreani pratique surtout l’aquarelle, utilisant essentiellement le gris de Payne, une teinte légèrement bleutée. Cela renvoie à sa formation d’historienne de l’Art, puisqu’elle a beaucoup travaillé avec des images d’archives de presse dont l’encre rend une couleur similaire. Son œuvre traite souvent de sujets historiques, ou faisant appel à une certaine mémoire collective, parfois disparue ; par exemple, elle a représenté des femmes ayant obtenu le Prix de Rome et ayant séjourné à la Villa Médicis avant elle, dont les noms (Lucienne Heuvelmans, entre autres) ont été oubliés, mais qui n’en demeurent pas moins les premières figures féminines de l’académisme artistique en France. Elle propose ainsi de jouer avec cette dimension d’archives, de témoignage du passé, en donnant une perspective différente pour concevoir l’Histoire, tout en restant très objective. Elle a en effet déclaré dans une interview pour Rfi qu’elle utilisait l’aquarelle et le gris de Payne pour établir une distance avec les scènes et les personnages représentés. Une autre des œuvres de l’aquarelliste italienne est « Forever Young », une série de portraits de jeunesse de dictateurs célèbres. Ces peintures sont déstabilisantes car on ne reconnaît pas ces figures autoritaires que nous avons l’habitude de rencontrer dans nos livres d’Histoire. Finalement, Andreani n’est ni une historienne, ni une journaliste, mais bien une artiste passeuse d’Histoire qui nous invite à regarder le passé à travers des figures que l’on a oubliées, ou que l’on ne voit que d’une certaine façon.

L'OEUVRE DE GIULIA ANDREANI AU RIVAU