Découvrir
  1. Accueil
  2.  > 
  3. Découvrir
  4.  > 
  5. Art
  6.  > 
  7. Expo Temporaire
  8.  > 
  9. Changki Chung

Changki Chung

BIOGRAPHIE DE CHANGKI CHUNG

D’origine coréenne, ChangKi Chung est titulaire d’un Master en Photographie du Sorabol Art College de Séoul et d’un Master en « Fine Art Photography » du Tokyo Visual Arts College. Sa réputation de portraitiste l’amène notamment à devenir le photographe officiel du Président coréen Roe en 1990. En 1993, sa carrière prend un nouveau tournant puisqu’il décide de se consacrer à la photographie d’Art en noir et blanc, renouant avec sa formation initiale. Ses œuvres font partie des fonds de collection de musées majeurs en Corée tels que le DongGang Museum of Photography ou le Hanmi Museum.

L'OEUVRE DE CHANGKI CHUNG

Ses photographies sont empreintes d’une grande solennité, montrant des scènes intemporelles ; dans sa série « Invisible Road », il photographie la côte Ouest de la Corée enveloppée dans le brouillard, faisant que l’on n’en perçoit que quelques formes et que ce paysage se retrouve enveloppé d’un halo de mystère. Son travail présente en outre un fort symbolisme, comme dans « Promises » (2010) où il photographie une pomme en faisant référence à sa connotation de fruit de la connaissance et d’incarnation des amours d’Adam et Eve. Il réalise enfin des natures-mortes en mêlant végétaux et objets du quotidien dans une mise en scène élaborée afin de les sublimer. Par exemple, la série « Amsterda‘m’ania » présente des compositions de natures-mortes classiques, mais rendues contemporaines par l’emploi de la photographie comme medium.

L'OEUVRE DE CHANGKI CHUNG AU RIVAU

Dans le cadre de notre exposition, ChangKi Chung renoue avec le genre de la nature-morte à travers ces deux images recomposées de portraits végétaux. Le premier de ces portraits rend hommage à la féminité, souvent célébrée par De Vinci. La palette du photographe prend alors des accents colorés, délicats et vivants. Le règne végétal est représenté dans sa diversité ; fruits, feuilles et légumes sont assemblés avec subtilité et fantaisie, créant une association de textures singulières. L’autre portrait, masculin, est plus sculptural. On devine au-delà du « clair-obscur » créé par l’artiste le jeu des volumes, l’énergie et l’intensité qui existent entre les différents éléments végétaux mis en scène. Cette composition offre au regard, une nature essentielle, puissante et absolue.