Découvrir
  1. Accueil
  2.  > 
  3. Découvrir
  4.  > 
  5. Art
  6.  > 
  7. Expo Temporaire
  8.  > 
  9. Antonella Bussanich

Antonella Bussanich

BIOGRAPHIE D'ANTONELLA BUSSANICH

Antonella Bussanich est une artiste italienne initialement formée en arts plastiques, en photographie et en communication. Elle a vécu plus de vingt ans en France mais est revenue dans sa ville natale, Florence, où se trouve son atelier. Son œuvre se compose principalement d’installations vidéo, de performances et de photographies. Elle a exposé partout dans le monde, du musée des Offices à Florence jusqu’au Musée d’Art Moderne de Moscou, en passant par la Fondation Bancaja à Valence en Espagne ou encore le Centre de Création Contemporaine de Tours. Ce n’est pas la première fois que cette artiste est représentée au Château du Rivau puisqu’elle avait participé en 2015 à l’exposition « Chimères et Merveilles ».

SON OEUVRE D'ANTONELLA BUSSANICH

Le travail d’Antonella Bussanich est imprégné de différents thèmes et propose notamment une réflexion sur la démarche artistique et la place de l’artiste en tant que démiurge, c’est-à-dire comme une figure créatrice à l’image de Dieu. Dans une vidéo intitulée « Labyrinthe », on voit sa main tracer le plan de cet élément qui du reste est typique d’un jardin du temps de Léonard de Vinci. D’autres caractéristiques de l’œuvre de cette artiste sont la dimension rituelle et solennelle de ses vidéos, dans lesquelles le temps paraît s’arrêter et les gestes ralentir. Finalement, l’œuvre d’art se construit progressivement, à mesure que nous regardons la vidéo, et c’est ce processus de création qui permet l’introspection et qui est plus important que l’œuvre finale elle-même. Antonella Bussanich aime également jouer sur le contraste entre le visible et l’invisible ; par exemple, dans son autoportrait « Myself », elle superpose à son portrait un drapé qui forme des ondes floutant son image. Ce travail des ondes, récurrent chez la vidéaste italienne, symbolise l’impalpable, en l’occurrence son âme. L’espace-temps, l’identité de l’artiste, la représentation de l’invisible ou les rituels sont donc autant de pistes à explorer pour comprendre le travail de l’artiste florentine. Son travail introspectif nous renvoie à une démarche intellectuelle et critique qu’on adopté les artistes de la Renaissance italienne qui ont commencé à théoriser l’Art et à réfléchir à leur place dans le monde.

L'OEUVRE D'ANTONELLA BUSSANICH AU RIVAU

L’œuvre exposée cette année au Château du Rivau propose une immersion dans le Codex Leicester qui est un document compilant différentes observations scientifiques faites par Léonard de Vinci. Rédigé au début du XVIe siècle, cet ensemble de feuillets traite entre autres de la structure des végétaux, de la tectonique des plaques ou encore de la luminosité de la Lune. Pour cette œuvre, Bussanich a filmé l’arrivée du codex à Florence, alors qu’il devait être exposé à la Galerie des Offices. Cela donne l’impression que cet ouvrage est une véritable personnalité qui reçoit un accueil officiel dans la ville toscane, telle une relique vincienne. L’un des thèmes principaux du codex de Leicester est l’analyse des mouvements de l’eau, c’est pourquoi Antonella Bussanich plonge le spectateur dans les eaux de l’Adda, un fleuve de Lombardie que Léonard de Vinci avait lui-même observé cinq siècles plus tôt. On retrouve ici le thème de l’onde cher à la vidéaste florentine, ainsi que cette dimension contemplative et figée dans le temps qui caractérise son œuvre.