Château et Jardins
Accueil > Château et jardins > Art au Château > Expo Temporaire > Expo 2009
  1. Accueil
  2.  > 
  3. Château et jardins
  4.  > 
  5. Art au Château
  6.  > 
  7. Expo Temporaire
  8.  > 
  9. Expo 2009

Daniel Schlier au château du Rivau

Des tableaux à la feuille d'or

Le château du Rivau accueille la nouvelle série d’œuvres de Daniel Schlier, qui inaugure un travail à la feuille d’or, autour de la figure centrale du valeureux chevalier. Ses peintures de chevaliers fièrement vêtus de leurs armures s’accordent avec le cadre exceptionnel du château médiéval, situé au du val de Loire, proche de Chinon*, pour une exposition réalisée en collaboration avec la Galerie Jean Brolly, du 2 mai au 14 septembre 2009.

A partir du 2 mai, on viendra découvrir sur les murs des salles du château, entre les portraits de dames réalisés par Valérie Belin, Delphine Balley et Karen Knorr, les chevaliers en armure du peintre Daniel Schlier. Le créateur de ces étranges combattants est dans la meilleure acceptation historique du terme, un peintre d'icônes. Respectueux des règles de cet art, son objectif principal est d'arriver, par une technique précise et irréprochable, à doter l'image d'un pouvoir "magique et pétrifiant".

daniel Schlier

Daniel Schlier au vernisage de son exposition au Château du Rivau


Une périgrination artistique

Les sujets de ses tableaux (la figure humaine, l'allégorie, les vanités), renvoient à l’histoire de la peinture et peuvent sembler étranges à l’aune du XXI é siècle après le minimalisme ou l’art conceptuel. La force hiératique de ces personnages est accentuée par les attributs symboliques mais incongrus flottant autour d’eux : une maternité tenant le bébé qu‘elle fut , un moteur de voiture regardé comme une offrande, des fourchettes et couteaux irradiant les jambes d'un nu. Au château du Rivau, c’est la nouvelle série de Daniel Schlier sur le thème du chevalier et son armure qui est présentée. Les visages des chevaliers sont abrités par un heaume mais leurs corps - comme à vif de couleurs – marquent leurs inadéquations au monde. Ces peintures mettent en scène des situations à la fois évidentes et improbables et ajoutent au trouble provoqués par l’étrangeté des sujets. Car les sources iconographiques de ses œuvres pourraient bien se situer dans les peintures et gravure des maîtres rhénans du Moyen-âge, tels que Holbein, Grünewald, Baldung Grien, qui associèrent si intensément le sensuel et le macabre, que dans les grands maîtres du XXe siècle. Mais Daniel Schlier est un authentique « maître » du XXI e siècle car ses peintures sont le fruit des images de l’histoire de l’art ancienne et contemporaines accumulées par l’artiste.

La composition des tableaux de Daniel Schlier est épurée : un énigmatique personnage central et un objet, sur un fond uni. Mais, le traitement de la toile est très raffiné. La préparation du fond a nécessité un intense travail, extremment pensé. Ces nouveaux tableaux sont travaillés à la feuille d'or, Puis, l’artiste a peint ses tableaux, partie par partie, certaines sont matiérées d’autres traités en transparence. La forme de ses peintures ajoutent au trouble provoqué par le sujet.
« Un tableau doit être juste avant d’être contemporain, en cela c‘est un médium d’expression magique. Rapide et facile quand tout est lent et difficile, lent et raisonnable lorsque tout s’affole » dit Daniel Schlier.. Les paradoxes de l’art de Daniel Schlier nous interpellent, son excentricité dans le sens noble du terme nous parle, son immense culture qui transparaît dans chacune des œuvres présentés au Rivau et son imaginaire où l’art ancien dialogue avec les références contemporaines, nous émeut.

Daniel Schlier a participé à de nombreuses expositions en France et à l'étranger. En 2003, le Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg lui a consacré une exposition personnelle avec la publication d'un important catalogue. Daniel Schlier est né en 1960. Il vit et travaille à Strasbourg.