Château et Jardins
  1. Accueil
  2.  > 
  3. Château et jardins
  4.  > 
  5. Art au Château
  6.  > 
  7. Expo Temporaire
  8.  > 
  9. Expo 2014

Expo du Rivau 2014 : le secret

Une nouvelle expo inédite

Chaque année des oeuvres d’artistes de la scène émergente sont exposées et conversent avec celles des artistes reconnus de la collection permanente. Du 1er avril au 2 novembre 2014, l’exposition "le secret" met en scène plus d’une vingtaine artistes pluridisciplinaires qui revisitent l’univers du "secret".

Katia Bourdael au château du Rivau

Mother knows best de Katia Bourdarel - courtoisie Galerie Eva Hober


Le secret...

Secrets d’état, Secrets d’alcôve, message secret, société secrète, secret professionnel , secret d’oreille, secret de cour, secret de polichinelle, secret d’enfant ou élixir secret… mais surtout secrets distillés par les artistes les plus reconnus du monde de l’art comme Wim Delvoye ou Joan Fontcuberta.

L’art du secret nous est conté au château du Rivau, par les artistes qui savent ouvrir nos yeux. Objets de désir, créatures mythiques, chimères énigmatiques, gargouille, travaux d’aiguilles, vases merveilleux, armure de métal, tous ces pièges à rêve ont pour finalité de nous faire entrevoir la capacité de l’art à ré-enchanter la vie. Cette exposition originale accueille tous les médiums utilisés par les artistes d’aujourd’hui avec de nombreuses pièces conçues pour l’événement : photographies, installation, sculptures, vidéo, art textile.

De nombreux artistes...

Joan Fontcuberta présente une série inédite, Deletrix, témoignage de la violence faite aux idées. Ses photographies de livres cultes (comme les éditions originales d’érasme) blessés balafrés, raturées par la censure, raconte les secrets d’état de leur époque.

Wim Delvoye, avec la série des Pelles, amalgame l’art aristocratique des armoiries à l’objet utilitaire des constructeurs de cathédrales, la pelle.

joan Foncuberta

Joan Foncuberta

Lilian Bourgeat

Ghyslain Bertholon

Matt Collishaw, dans Angel, grâce à la technique de l’image lenticulaire, révèle ou masque l’archange Gabriel selon l’oeil du regardeur.

Ghyslain Bertholon, a sculpté un messager secret : une étrange gargouille espionne les visiteurs…

Nicolas Dhervillers réinterprète Jeanne d’Arc (venue chercher des chevaux au château) et son lourd Secret dans son Hommage à Heywood Hardy. Son caisson lumineux, sorte de vitrail contemporain, reflète l’ héroîque destin de Jeanne.

Dans Messenger, l’artiste met en scène un pigeon voyageur, armé de sa caméra, revenant dans le pigeonnier en ruine de ces ancêtres. Il nous interpelle sur notre époque où tout est à porter de mains, où tout est contrôlé, surveillé ? Sa pellicule contiendrait-elle une image latente, c’est à dire, pas encore révélée, ni développée ?

Nadia Sabourin

Nadia Sabourin

Wim Delvoye

Wim Delvoye

Éric de Ville se joue avec humour des codes de l’érotisme avec Introspection, dans la lignée des artistes qui peignaient les secrets d’alcôve. Pierre Ardouvin, évoque lui les secrets d’enfant : avec la Tête de loup sortant d’un vase, son méchant loup jaillit d’un vase ancien un peu comme le génie d’Aladin.

Les ingrédients des élixirs sont souvent tenus secrets. Hervé Le Nost défend le breuvage magique contenu dans le Lampion de l’oiseau gourmandeur par un petit personnage de verre inspiré des portraits de la Renaissance, brandissant une épée.

La Châsse chasse sucrée de Karine Bonneval enchâssée à la manière d’un reliquaire cache un secret précieux, celui des contes de chasseurs d’animaux fantasmagoriques…

Eric De Ville

Eric De Ville

Nicolas Dhervilliers

Nicolas Dhervilliers



Dans la salle du Festin, (elle porte ce nom car une sublime fresque Renaissance orne la cheminée et dépeint le festin biblique de Balthazar.), l’installation de céramique.

Sur le dressoir de la salle du Festin se tient l’installation de céramique «Le secret des terrines», de Nadia Sabourin. Quatre céramiques émaillées représentant des animaux souvent consommés comme gibier : chevreuil, sanglier, canard ont été représentés en « terrines » aux côtes d’un lièvre blanc assis. Les trois animaux « cuisinés», semblent « chuchoter aux oreilles du lièvre toujours sur ses gardes, qui reçoit le message. Dans cette installation, le lièvre blanc connaît le secret murmuré par les terrines et se tient comme prêt à détaler.....

L’installation de Katia Bourdarel, Mother knows best enferme à la manière d’un secret bien gardé le merveilleux du conte Raiponce.

La vidéo d’Antoine Roegiers, l’Académie revisite le tableau des frères Le Nain. Une société secrète trame un crime potentiel. étrange et loufoque …

Dans la salle des dames, la Chambre secrète de Dominique Bailly s’inspire des meubles à secret et des pièces secrètes où étaient conservés les trésors des châteaux.

Dans la salle des trophées, Julien Salaud a conçu un trophée hybride mi-chevreuil mi-faisan. L’artiste recherche- t-il le secret des manipulations génétiques ?

Erwan

Erwann

Karine Bonneval

Karine Bonneval



Piet.sO, avec son installation Reine évoque un secret de cour, la robe de cérémonie pour la prochaine fête du château.

Évelyne Chevallier est intriguée par Les Secrets de l’au-delà. Ses photomontages illustrent les secrets de confession, du droit religieux.

Armelle Blary travaille avec de nombreux médiums : son Ulysse de métal tressé, entremêle les fils du secret au ressort du désir. Son Oreille suspendue dans les airs de la salle du grand logis invite à réfléchir sur ces rumeurs qui peuvent détruire des vies. Sa chimère Gryphos aux tentacules de tapisserie s’échappe de la cheminée gothique et semble donner la clé des songe.

Dans les jardins, Le Secret se poursuit avec comme fil rouge l’Aiguille géante imaginée par Armelle Blary à la manière de l’écheveau qu’Ariane déroulait. La corde enfilée dans le chas de l’aiguille permet d’entrer dans le jardin du Bois Amoureux !

>Lilian Bourgeat

Armelle Blary

Lilian Bourgeat

Evelyne Chevalier